Les rituels au Dojo

Publié par Yacine

Le karaté est un art martial qui possède comme tous les arts martiaux des règles.

Le pratiquant du karate, karateka, pratique sa discipline dans un Dojo.

 

Le code du karateka

Le karateka se doit de posséder et maîtriser le code suivant :

  1. L'HONNEUR : MEIYO

    • C'est la qualité essentielle. Nul ne peut se prétendre Budoka (Guerrier), s'il n'a pas une conduite honorable. Du sens de l'honneur découle l'ensemble des autres vertus. L'Honneur conditionne notre attitude et manière d'être vis à vis des autres.

  2. LA FIDELITE : CHUJITSU

    • Il n'y a pas d'honneur sans fidelité ni loyauté à l'égard de certains idéaux. La fidelité nécessite de tenir ses promesses et d'aller au bout de ses engagements.

  3. LA SINCERITE : SEIJITSU ou MAKOTO

    • Le mensonge ou l'équivoque engendrent la suspicion qui est la source de toutes désunions. Lors du salut du karateka, vous exprimez cette sincérité.

  4. LE COURAGE : YUUKI ou YUUKAN

    • La force d'âme qui fait braver le danger ou la souffrance s'appelle le courage. Ce dernier nous permet d'affronter toutes les épreuves. La bravoure, l'ardeur et la volonté représentent le socle de ce courage.

  5. LA BONTE et LA BIENVEILLANCE : SHINSETSU

    • La bonté et la bienveillance sont des marques de courage qui dénotent une haute humanité. Soyez respectueux de votre prochain mais également de la vie.

  6. LA MODESTIE et L'HUMILITE : KEN

    • Si le budoka devient l'ambassadeur du code moral, il se doit de rester humble et ne pas flatter son égo. L'orgueil et la vanité freinent considérablement l'apprentissage de ce code moral.

  7. LA DROITURE : TADASHI ou SEI

    • C'est suivre la ligne du devoir, sans jamais s'en écarter. Savoir prendre une décision juste et honorable.

  8. LE RESPECT : SONCHOO

    • La droiture engendre le respect à l'égard des autres et de la part des autres. Respecter le sacré est le premier devoir d'un budoka.
  9. LE CONTRÔLE DE SOI : SEIGYO

    • Il représente la faculté de toute ceinture noire à maîtriser n'importe quelle situation et maîtriser son instinct. Une grande partie de l'apprentissage du Karaté est basé sur cette vertu. Elle conditionne notre efficacité.

Le Zarei : Ouss

Une fois l'entraîneur et élèves placés convenablement, tous se mettent en position Hashi-Ji-Dachi pour le salut.
Commendements du l'entraîneur :

  1. Musubi Dachi
  2. Rei : Ritsu-Rei (salut debout)

Commandements du Sempai :

  1. Seiza : mettons-nous à genoux
  2. Shomen-Ni-Rei : salut en direction du Shomen, chez nous en Wado-Ryu Maître Otsuka.
  3. Sensei-Ni-Rei : saluons le sensei (l'entraîneur)
  4. Sempai-Ni-Rei : saluons les sempais
  5. Otagaï-Ni-Rei : saluons-nous
  6. Keritsu : levons-nous
Hironori OTSUKA

Hironori OTSUKA

L'évolution des grades

L'évolution de chaque pratiquant se fait par le sensei qui décide de lui remettre des ceintures avec un code de couleur :

 

ceinture

ceinture

Publié dans karaté, bréançon, UKC